• Un homme qui pleure !

     

     

    Le ciel était bleu et dans cette mer sage

    Les nuages traînaient de longs sillons d'écume,

    L'air doux et parfumé caressait mon visage

    Soudain je l'ai vu, il pleurait là, sur le bitume.

     

    Son chagrin semblait fort mais était silencieux

    Pas une plainte, pas un son ne sortait de sa bouche,

    Juste l'eau qui coulait du brouillard de ses yeux

    Et moi, un homme qui pleure, voyez-vous, cela me touche.

     

    Je ne pouvais détacher mon regard de tendresse

    Des gouttes de chagrins qui suivaient le chemin

    Des rides que la vie avait creusées avec largesse

    Et qu'il essuyait du revers de sa main.

     

    Il ne regardait rien, juste devant lui

    Mais que voyait-il sur cet invisible horizon,

    Pleurait-il un amour, pleurait-il un ami

    Car pour qu'un homme pleure, il faut une raison.

     

    Qui donc, le premier, a eu la stupide impudence

    De prétendre qu'un homme, un vrai, ne pleure pas,

    Moi, je vous aime avec vos joies et vos souffrances

    Vos forces, vos faiblesses, votre sensibilité, vos émois.

     

    Inconnu

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :